X-CORPS: FIRST CONTACT

Les lycéens de l'année 1994 ont eu bien du mal à décrocher leur Bac. Le coupable : UFO Enemy Unknown. Une petite merveille de jeu PC, éditée par Microprose, qui mêlait à la fois la stratégie, la gestion, et le jeu d'ambiance. Le joueur y endosse le rôle de commandant suprême de X-COM, une organisation militaire internationale qui s'est fixé pour objectif de lutter contre une invasion extraterrestre imminente. Doté d'un budget mensuel qui va très vite augmenter ou baisser selon votre efficacité militaire et votre capacité à défendre les pays souscripteurs, vous êtes amené à créer des bases que vous équiperez au fur et à mesure en installations diverses (plate-forme lance-missiles, radar, laboratoires, cellules de détention pour aliens, hangars à vaisseaux...), recruter des soldats et les armer pour lancer des contre-attaques, acheter des avions de chasses pour intercepter les soucoupes volantes qui tentent de se poser, faire étudier tous les objets aliens que vous récupérerez durant les missions par une armée de scientifiques pour ensuite demander à des ingénieurs de copier l'armement alien afin d'en équiper vos soldats. Comme dans un jeu de rôle, les soldats qui ne tombent pas au champ d'honneur durant les nombreuses opérations que vous dirigerez voient leur aptitudes augmenter rapidement à force d'être utilisées.

 

 

Après des mois de jeu, le moment le plus excitant de la partie est sans conteste la mission finale, le moment où la mappemonde affiche au moins une dizaine de bases X-com, où vos hangars croulent d'armes futuristes qui font passer vos fusils d'assaut du début pour de vulgaires jouets, où la centaine de soldats que vous entraînez patiemment sont tous devenus des machines à tuer du petit gris, dotés en plus de redoutables pouvoirs psioniques. C'est le moment jouissif où vous allez pouvoir choisir vos meilleurs hommes, les charger à bloc avec les armes les plus destructrices de votre stock et expédier le tout, à bord d'un vaisseau spatial construit par vos ingénieurs, sur Cydonia, une région située sur Mars où se terre le cerveau gluant qui sert de chef aux aliens. Un combat homérique sans retour va s'engager durant lequel plus aucune sauvegarde n'est possible. Si ma mémoire est bonne, je crois même que l'échec de la dernière mission provoque la destruction de toutes les sauvegardes précédentes, en plus.

 

 

Pour notre plus grand bonheur, un des fans de cet ancien jeu vidéo se trouve être également un rôliste qui a eu l'idée géniale de reprendre l'univers de UFO pour l'adapter au jeu de rôle. Le résultat s'appelle X-corps : First Contact. L'univers reprend bien sûr tous les ingrédients du jeu décrit plus haut, mais l'auteur y a ajouté sa touche personnelle, ses propres références à la science-fiction ainsi qu'une certaine noirceur qui offre plus de possibilités scénaristiques.

Ainsi, le monde est menacé par d'inquiétants et mystérieux OVNI, des personnes sont enlevées, des villes sont attaquées ou détruites et la population commence à paniquer.

Les gouvernements, impuissants à gérer la situation, tentent dans un premier temps de faire taire les donneurs d'alerte qui soutiennent la théorie des extraterrestres, ce qui n'a pour résultat que d'affoler encore plus l'opinion publique et la méfiance envers les gouvernements. Quand il n'est plus possible de nier la venue des extraterrestres (appelés les « chandras », une déclinaison des « petits gris »), les gouvernements votent la création de « Global defense », une organisation militaire (identique en tout point à X-com) pour lutter contre la menace.

 

 

Dans un tel contexte, les possibilités de jeu sont variées. Les joueurs peuvent évidemment incarner des soldats du « Global defense » en mission, mais ils peuvent aussi jouer des civils qui découvrent la vérité sur l'invasion chandras, des journalistes pourchassés par les services secrets qui voudraient les réduire au silence (pour le « bien » de l'humanité, évidemment), un groupe de résistants enfermés dans une « zone obscure » (zones attaquées par des aliens et coupées du monde extérieur), des agents des services de renseignement luttant contre des agents ennemis dont le gouvernement a pactisé avec les chandras pour s'assurer une immunité temporaire, des scientifiques mandatés par l'armée pour aller étudier des objets aliens ou interroger un extraterrestre fraîchement capturé... Les possibilités sont immenses.

 

Pour faire tourner le jeu, c'est le célèbre système D6 qui a été choisi. Ce mécanisme de règles, à peine modifié depuis sa création, a été utilisé notamment pour les premières versions du jeu de rôle Star Wars qui date de la fin des années 80 (avant que la franchise ne soit reprise par le « mastodonte » système D20, dérivé du jeu Donjons et dragons). L'avantage du système D6 est sa simplicité conviviale qui est idéale pour initier des joueurs débutants (à l'inverse, rien de tel, selon moi, qu'un manuel de Donjons et dragons « version trucmuche.5 », Pathfinder ou bien Star Wars D20 avec ses 1500 pages de règles divisées en trois tomes pour bien écoeurer à tout jamais le débutant et soulager le gogo de son argent de poche).

 

X-corps est donc, par les temps qui courent, un jeu très sympa dans ses intentions, très économique (tout ce dont vous avez besoin pour jouer se trouve dans le livre de règles) et facile d'accès pour les novices. On regrettera juste les descriptions du monde chandras qui aurait mérité d'être davantage développées, ainsi que les armes et les races aliennes que j'ai trouvées beaucoup moins variées que dans le jeu vidéo dont s'inspire X-corps. A vos dés !

 

NOTA

Pour les retrogamers curieux, le jeu vidéo UFO Enemy unknown est téléchargeable à l'adresse suivante:

 

http://telecharger.tomsguide.fr/X-Com-1-UFO-Enemy-Unknown,0301-45226.html