Les premiers films de vampires sont tous des adaptations du roman de Bram Stoker: Dracula.

L'expressionnisme allemand s'en est emparé (de façon pas forcément très légale d'ailleurs) en 1922 avant d'être repris quelques années plus tard par les studios hollywoodiens grâce auxquels l'acteur Bela Lugosi fut définitivement identifié au rôle titre, pour le meilleur et pour le pire, à travers plusieurs films en noir et blanc.

Dans les années soixante, c'est le studio anglais Hammer qui réactualisa le mythe de Dracula en couleurs sous les traits de Christopher Lee, qui nous a quitté récemment (connu aussi pour avoir incarné Saroumane et le comte Dooku).

A partir des années 70, l'atmosphère gothique liée au vampire commençait sérieusement à tomber en désuétude. 

Le vampire des années 80 se modernise et délaisse progressivement ses châteaux et ses smokings pour un mode de vie plus citadin.

De plus en plus, le vampirisme devient au cinéma une métaphore du sida ou de l'addiction à la drogue.

Dans les années 90, les romans d'Anne Rice, mettant en scène des vampires dans la pure tradition du héros romantique, marquent un renouveau dans la représentation cinématographique du suceur de sang. Le vampire devient plus efféminé, plus séducteur mais aussi plus humain (certains répugnent même à tuer des gens pour se nourrir).

En réaction à cette tendance, les années 2000 engendrent des vampires plus violents, plus impitoyables ou le chasseur de vampires (censé être du bon côté) rivalise de cruauté avec ses proies.

Les vampires ne sont plus des créatures solitaires mais forment une société occulte parfois très codifiée dont la saga Underworld en est la caricature involontaire. Le vampire n'y est qu'un citoyen presque lambda, fringué dans un style gothic punk de supermarché, assujetti à des lois et une hiérarchie. C'est à se demander si la société vampirique ne serait pas finalement plus contraignante que la société humaine.

Enfin, les romans de la série Twilight ont fait durablement basculer le mythe du vampire dans d'insipides histoires d'amour entre vampires et ados. Le surnaturel n'y joue plus qu'un rôle très secondaire et le vampire, lassé de sa vie tumultueuse, n'aspire qu'à imiter les humains en adoptant une vie aussi réglée et prévisible (médiocre?) qu'eux.

Heureusement, cette inéluctable normalisation du vampire que certains réalisateurs ont pris le parti de rendre humoristique, ne durera pas. Enfin... Espérons.

De son côté, la Universal toujours soucieuse de refourguer ses vieilles licences nous pond récemment un nouveau Dracula ("untold", pour être précis) qui revient sur les origines historiques du personnage, comme l'avait déjà fait Coppola en 1992 (mais sans le talent, hélas). Le film ne casse pas les briques même s'il est beaucoup moins mauvais qu'il en a l'air.

NOSFERATU (1922) de Friedrich Wilhelm Murnau

LE CAUCHEMAR DE DRACULA (1958) de Terence Fisher

LE MASQUE DU DEMON (1961) de Mario Bava

DRACULA, PRINCE DES TENEBRES (1966) de Terence Fisher

LE VAMPIRE ET LE SANG DES VIERGES (1967) de Harald Reinl

LE BAL DES VAMPIRES (1967) de Roman Polanski

DRACULA ET LES FEMMES (1968) de Freddie Francis

UNE MESSE POUR DRACULA (1970) de Peter Sasdy

LES CICATRICES DE DRACULA (1970) de Roy Ward Baker

DRACULA 73 (1972) de Alan Gibson

DRACULA VIT TOUJOURS A LONDRES (1973) de Alan Gibson

CAPITAINE KRONOS, TUEUR DE VAMPIRES (1974) de Brian Clemens

NOSFERATU, LE FANTOME DE LA NUIT (1979) de Werner Herzog

LES VAMPIRES DE SALEM (1979) de Tobe Hooper

DRACULA (1979) de John Badham

LES CHARLOTS CONTRE DRACULA (1980) de Jean-Pierre Desagnat

VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE? (1985) de Tom Holland

VAMPIRE, VOUS AVEZ DIT VAMPIRE? 2 (1988) de Tommy Lee Wallace

LE REPAIRE DU VER BLANC (1988) de Ken Russell

SUNDOWN  (1990) de Anthony Hickox

DRACULA (1992) de Francis Ford Coppola

ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE (1994) de Neil Jordan

UNE NUIT EN ENFER (1996) de Robert Rodriguez et Sarah Kelly

BLADE (1998) de Stephen Norrington

VAMPIRES (1998) de John Carpenter

THE BREED (2001) de Michael Oblowitz

BLADE 2 (2002) de Guillermo del Toro

VAMPIRE EN TOUTE INTIMITE (2014) de Jemaine Clement et Taika Waititi 

DRACULA UNTOLD (2014) de Gary Shore